Les séances de laser pour lutter contre l’acné en poussée se déroulent en cabinet médical ou en clinique. Elles sont plus rarement réalisées dans les centres lasers commerciaux, habituellement exclusivement orientés sur l’épilation.

Un examen clinique initial médical classique avant tout traitement: Avant tout traitement, le patient doit avoir une consultation médicale comportant un interrogatoire et un examen clinique. L’interrogatoire effectué par le médecin lasériste doit rechercher à retracer l’historique de l’acné du patient, les traitements déjà entrepris et leur résultat. Il doit aussi s’assurer que la peau ne comporte pas de contre-indication à la réalisation de traitement par laser. (Absence de troubles de la cicatrisation, absence de troubles de la coagulation, absence de sensibilité au chaud ou au froid, absence de prise de certains médicaments, absence de grossesse en cours…)

La conduite d’un examen clinique rigoureux pour typer les cicatrices et évaluer la stratégie laser à employer:

Parfois, le médecin lasériste effectue un acte demandé par le dermatologue ou le médecin généraliste, il dispose donc d’un suivi et d’un diagnostic précis de la part de son confrère. Ceci n’empêche pas, bien évidemment la conduite d’un examen cutané afin de classifier les lésions d’acné, les identifier et bien choisir le laser à employer.

Les médecins des lasers utilisent énormément la photographie numérique pour leurs dossiers médicaux. En matière d’acné, le lasériste prendra certainement des photographies des zones qu’il va traiter. Elles serviront de base de départ pour suivre les évolutions.

La réalisation d’un test cutané sur une petite zone avant de débuter le moindre traitement.

La peau, et surtout celle du visage, est un bien précieux. En matière de soins laser esthétiques, la plus grande prudence est de rigueur car le but est d’obtenir une amélioration de l’acné. Dans la quasi-totalité des cas et des cabinets laser, les praticiens effectuent un test laser sur une zone discrète du visage (derrière l’oreille généralement) et se laissent une quinzaine de jours pour évaluer la réaction de la peau. Ce test permet de trouver le bon réglage de la machine. L’analyse de la réaction de la peau, deux semaines plus tard, permet de s’assurer que le traitement sera bien toléré. Cette période de 15 jours est aussi un moment où le patient peut réfléchir au calme avant de prendre sa décision.  

Les séances laser proprement dites

Une fois que le délai de réflexion ainsi que l’analyse de la zone de test sont effectués, il est possible de débuter immédiatement le traitement.

Le praticien utilise un laser à pénétration profonde de type Diode-Yag (1350 à 1550 nanomètres de longueur d’onde). Le laser est appliqué sur l’intégralité de la surface des zones où siègent habituellement les éruption de boutons d’acné. Dans certains cas, un traitement préventif par antibiothérapie locale ou générale pourra être prescrit afin de réduire le caractère inflammatoire de l’acné et faciliter l’efficacité du traitement laser.

videoz-6425622

La douleur ?

La douleur peut être présente lors de traitements d’acné par laser. Les lasers pigmentaires ou vasculaires sont en général très bien tolérés sans nécessité d’anesthésie locale par crème EMLA. Par contre, les traitements des cicatrices en creux par les lasers Diode Yag sont généralement difficiles à supporter sans anesthésie car la peau du visage reste fine et sensible. Pour permettre au patient de bénéficier d’un traitement indolore et confortable, la plupart des médecins laséristes utilisent une anesthésie par crème EMLA.  Cette crème, ou son équivalent générique, moins cher, s’appliquent en couche épaisse sur toute la surface du visage (ne pas en appliquer dans l’oeil) au moins 1h à 1h30 avant le geste thérapeutique médical. La crème est retirée avec une compresse juste avant de venir au cabinet.

Comment se préparer avant la séance ?

Il n’y a pas beaucoup de préparatifs avant une séance laser. Il suffit de venir à la consultation en ayant supprimé tout maquillage et tout fond de teint. Il faut aussi supprimer toute applications de solutions à base d’alcool sur la peau pour éviter la moindre interaction avec le laser.

Aspect de la peau juste après la séance ?

Les lasers antiAcné n’abiment pas la surface de la peau mais produisent un effet en profondeur sur les glandes sébacées. Ces lasers permettent donc un traitement en ambulatoire. Le patient peut venir se faire traiter et reprendre immédiatement ses activités professionnelles ou de loisir en sortant du cabinet laser.

La peau est protégée en surface par la projection d’un flux d’air réfrigéré. Il convient de signaler que la peau peut présenter un aspect rosé après une séance, à la façon d’un premier coup de soleil de la saison. Cette réaction est normale et s’estompe dans les minutes à 2-3h qui suivent la séance. Il est tout à fait possible, en cas de nécessité, de dissimuler cette couleur rosée par du fond de teint neutre.

Aspect dans les jours qui suivent ?

La peau ne présente pas de modifications spectaculaires dans les jours qui suivent.  Les lasers antiAcné sont d’effet lent, mais plus long sur la durée. Les premières améliorations se devinent après la seconde séance et continuent de se produire dans les mois qui suivent la dernière séance. La peau bénéficie d’un effet lifting naturel. Elle devient plus lisse. Les pores se referment. Les poussées d’acné deviennent plus rares.

acnesb-3572025

Le suivi et les précautions entre les séances ?  

Il y a peu de précautions à respecter après une séance ou une cure de séances laser. On évitera bien sur l’exposition solaire (crème solaire obligatoire) au moins 1 mois après chaque acte laser.

Dans la semaine qui suit tout acte laser, il faut aider la peau à revenir à son état de repos en utilisant une crème locale cicatrisante ou apaisante de type Biafine.