L’acné standard de l’adolescent (acné vulgaire) ne présente pas de risque majeur pour le jeune patient. Elle évolue habituellement sur 2 à 5 ans pour finalement disparaître sans séquelles. Dans ce cas d’acné simple, le traitement faisant appel à des médicaments pris par la bouche ne se justifie pas vraiment. Parfois, des traitement locaux sous forme de crème ou pommade peuvent être sporadiquement utilisés, mais dans l’esprit, ils doivent rester rares car de toutes les façons la maladie évoluera spontanément. Le rôle du médecin consiste à respecter la notion de prudence afin de ne pas faire courir de risques en matière d’effets secondaires médicamenteux. De nouveaux traitements à base de LED Bleues peuvent être recommandés car non nocifs.

Parfois une évolution avec des cicatrices

Les acnés plus sévères (grade 4 et plus) ont un potentiel de génération de cicatrices non négligeable. Le médecin et le patient doivent redoubler d’effort pour éviter l’apparition de cicatrices. Il est donc important de contrôler rapidement ces acnés plus sévères. 

La prise en charge des acnés moyennes à sévères nécessite l’emploi de médicaments à application locale (crèmes) et parfois des traitements pris par la bouche.

Ces acnés sont également de bonnes indications des traitements par lasers esthétiques. Ceux-ci, en sclérosant les glandes sébacées, freinent et arrêtent la production de sébum pendant plusieurs mois, voir plus d’une année. Les poussées sont espacées, la gravité de la maladie est moindre.

Les cicatrices d’acné regroupent une grande variété de formes cliniques. Les lésions importantes des follicules, leur fissuration; éclatement spontané ou par manipulation, conduisent à des phénomènes inflammatoire et de cicatrisation sévères. Cette cicatrisation permanente entraîne des remaniements importants. On distingue les cicatrices suivantes:

  1. cratere-8862096Cicatrices d’acné en “cratère” : larges et rondes, avec une dépression simulant un cratère à fond plat. Ces cicatrices sont souvent traitées par mini chirurgie de type puncture-relèvement. Les lasers de remodelage ne sont pas très efficace sur ce type de cicatrices. Certains opérateurs corrigent parfois les berges d’un relèvement au laser erbium lorsqu’elles sont imparfaites.

  2. picglace-2004085Cicatrices d’acné en “pic à glace”, petites et souvent plus profondes que les cicatrices d’acné en cratère, elles donnent l’impression que la peau a été piquée par un instrument pointu. On traite ces cicatrices par excision suture chirurgicale ou par laser de remodelage.

  3. hyper-6669823Cicatrices d’acné hypertrophiques: il s’agit de cicatrices en relief la plupart du temps. La couleur varie, mais est volontiers rougeâtre. Ces cicatrices sont un peu particulières à traiter. On utilise en général des traitements combinés de type: crèmes corticoïdes, pressothérapie, cryothérapie et parfois laser. Une très grande prudence est de mise car il importe de ne pas stimuler le processus de formation de ces cicatrices.

  4. cheloides-2009304Cicatrice d’acné Chéloïdes: les chéloides sont des cicatrices assez proches des cicatrices hypertrophiques. Elles sont volontiers en relief avec des boursouflures. Ces cicatrices sont fréquentes dans les zones proches de l’oreille, du thorax, des bords de la mâchoire. Les traitements de ce type de cicatrices sont les mêmes que pour les lésions hypertrophiques.

  5. melanine-2186751Cicatrices d’acné pigmentées: ce sont des cicatrices ayant subit un processus de réparation avec production importante de mélanine. Il en résulte une couleur plutôt brune ou marron. Ces cicatrices sont généralement traitées lorsqu’elles n’évoluent plus (2 à 3 ans de stabilité) par des lasers pigmentaires de type Qswitched, Alexandrite ou KTP. Il est important de tester des petites zones pour vérifier que le processus d’hyperpigmentation n’est pas stimulé par le laser. ce serait alors une contre-indication.

  6. redscar-1399773Cicatrices d’acné hypervascularisées: il s’agit de cicatrices dont le processus de réparation s’est réalisé avec une prolifération des vaisseaux sanguins. Elles présentent donc un aspect rougeâtre. Il est important de ne pas traiter trop tôt ces cicatrices rouges car, dans bien des cas, les vaisseaux peuvent régresser spontanément sans le moindre traitement. On considère habituellement que l’on peut débuter un traitement par laser vasculaire après 2 ans de stabilité de la cicatrice. 

L’acné peut durer plus longtemps que prévu à des degrés divers. Le médecin généraliste, dermatologue ou lasériste devra tenter de déterminer s’il n’existe par une cause hormonale, médicamenteuse, irritative pouvant être à l’origine de cette chronicité. L’apparition d’une acné après la trentaine doit, elle aussi, faire rechercher une cause par la réalisation d’analyses.

Les acnés chroniques, ou évoluant par crises, peuvent bénéficier des traitements standards médicamenteux, d’un apport des traitements laser ou des traitements par diodes LED Bleues.