4 choses que vous devez savoir sur l’acné

Que vous ayez ou non de l’acné, il existe certains faits importants que vous avez besoin de savoir et de comprendre pour arriver à contrôler votre acné.

1- Des statistiques alarmantes

L’association des dermatologues Américains découvre que :

  • 20% de tous les adultes ont de l’acné active
  • 60 millions d’Américains ont de l’acné active
  • 20 millions d’Américains ont de l’acné suffisamment sévère pour causer des cicatrices.
  • Seulement 11% des victimes de l’acné demandent de l’aide
  • L’acné est considérée comme un tabou social.

2- L’acné affecte les adolescents et les adultes

Alors qu’elle est tout d’abord considérée comme la maladie des adolescents, “l’acné de l’adulte” est réellement beaucoup plus répandue que ce que vous pouvez imaginer. On pense qu’environ 25% des hommes adultes et jusqu’à 50% des femmes adultes doivent s’attendre à souffrir de l’acné à un moment donné durant leur vie d’adulte. C’est en réalité bien plus courant que ce que vous pouvez imaginer et il n’y a pas de quoi en avoir honte. Les adultes, hommes et femmes, peuvent souffrir de l’acné de l’adulte à n’importe quel âge et il n’est pas rare de voir des gens de 40 ans sévèrement touchés. L’acné de l’adulte peut être aussi sérieuse que celle des adolescents, provoquant des dépressions et une anxiété sociale chez les personnes de tout âge et de toute origine.

3- La zone la plus affectée

L’acné apparaît typiquement sur la “zone T”, le front, le nez et le menton mais elle peut également apparaître sur le visage, le cuir chevelu, les épaules et le torse.

4- Un problème commun

L’acné en général, est l’un des problèmes médicaux les plus courants dans le monde et on estime que 30% de toutes les visites chez un dermatologue concernent l’acné. Cependant, parce que le monde voit l’acné comme un problème adolescent, il ne réalise pas la souffrance mentale des victimes adultes. L’acné de l’adulte peut entraîner des dépressions sévères et une anxiété sociale puisque les adultes, hommes et femmes, deviennent effrayés à l’idée de sortir en public.