La peau est un organe majeur du corps humain qui participe à de multiples fonctions: régulation de la température corporelle, protection, perception… La peau représente par ailleurs l’interface entre notre être intérieur, intime et le monde extérieur, constituant à ce titre un miroir de notre santé et de notre bien-être.

Les fonctions de la peau

La peau est constituée de trois couches : l’épiderme, le derme et l’hypoderme. A l’image d’un iceberg, la partie visible de la peau, l’épiderme, ne constitue qu’une faible partie de cet organe. Au sein de cet organe, les glandes sébacées qui sécrètent le sébum (substance huileuse), tiennent un rôle particulièrement important. Cette substance qui forme une couche à la surface de la peau constitue en effet une barrière qui permet à la peau de se protéger contre les agressions extérieures (bactériennes, excès de température). La production de sébum par ces glandes varie suivant les individus. On distingue alors traditionnellement les types de peau en fonction du niveau de cette sécrétion.

On peut dénombrer 4 types de peau qui ont chacune des caractéristiques propres. Une même personne peut voir son type de peau évoluer au cours de sa vie, de façon naturelle ou dans le cadre d’une maladie par exemple. Connaître à quel type appartient notre peau est un pré-requis essentiel pour en prendre soin.

  • Peau très sèche (peau alipidique)

    La peau très sèche résulte de l’absence de production de sébum par les glandes sébacé. La peau sèche se caractérise alors par l’absence de comédons (boutons, points noirs), des ports invisibles et un aspect non gras et non luisant. Le déficit de sébum à sa surface la rend peu souple et donc très sensible aux rides.

  • Peau sèche (peau hypolipidique)

    La peau sèche résulte d’une production insuffisante de sébum par les glandes sébacé. La peau sèche se caractérise alors par peu de comédons (boutons, points noirs), des ports invisibles et un aspect non gras et non luisant. En quantité insuffisante, le sébum ne permet pas de garantir la souplesse de la peau et la rend donc sensible au vieillissement (rides).

    Cette peau doit être réhydratée de façon régulière. Cette hydratation doit être à la fois interne en buvant de l’eau mais aussi externe en appliquant des crèmes hydratantes. Il est conseillé de la nettoyer avec un lait hydratant, de la rincer avec une lotion non alcoolisée puis d’appliquer une crème de jour protectrice, par exemple à base de céramides, de vitamines et de corps gras permettant de renforcer la barrière cutanée et d’assurer une meilleure rétention de l’eau. Pour la nuit, l’application d’une crème hydratante riche est également préconisée.

  • La peau normale

    Dans ce cas, les glandes sébacées produisent le sébum de façon modérée qui correspond à un état d’équilibre de la peau. Elle n’est alors ni trop grasse ni trop sèche. Ce type de peau présente peu ou pas de comédons. Elle est souple et a un aspect légèrement luisant. Au toucher, une légère sensation grasse apparait. Ces peaux exigent peu de soins, un lavage quotidien permet d’assurer le renouvellement du sébum et d’éviter le développement de bactérie.

  • La peau grasse (lipidique)

    La peau grasse est causée par une surproduction de sébum par les glandes sébacées. Cette excédent de sébum à la surface de la peau lui donne un aspect gras et luisant, ses ports sont alors dilatés et visibles. Les peaux grasses sont susceptibles de développer une acné vulgaire puisque l’excès de sébum peut bloquer les pores de la peau, ce qui entraîne une multiplication des bactéries dans les follicules pileux. Les peaux grasses sont très souples ce qui leur permet de garder une apparence jeune longtemps.

    Une peau grasse doit être nettoyée fréquemment de façon à éliminer le sébum excessif et ainsi limiter la prolifération des bactéries. L’utilisation d’un pain dermatologique (ou syndet) est recommandé. L’application d’une lotion astringente sur une peau nettoyée limite la production de sébum et est donc conseillée. L’utilisation de ” poudres buvard ” à base de cuivre et de zinc permet également d’éliminer le sébum excessif et de rééquilibrer la peau à plus long terme.

    Enfin, gras ne signifie pas hydraté. Comme une peau sèche, une peau grasse peu être déshydratée. Il faut alors la réhydrater avec des produits adaptés destinés aux peaux grasses.

Il est également fréquent de parler de peaux mixtes et sensibles. Peaux mixtes et sensibles ne constituent pas réellement des types à part entière puisqu’elles peuvent être très sèches, sèches, normales ou grasse.

  • La peau mixte

    La peau mixte correspond en fait à une combinaison de peau, sèche, grasse ou normale. La combinaison la plus rencontrée consiste en une zone en T (front, aunez et à ses ails et au menton) de peau grasse alors que le reste du visage (tempes, pommettes et maxillaires) est constitué d’une peau sèche ou normale. Les soins doivent donc être adaptés suivant les zones du visage.

  • Peau sensible

    Est qualifiée de sensible une peau qui réagit excessivement aux agressions extérieures (stress, chaleur, froid, vent…). Cette sensibilité de la peau est indépendante de son type, une peau grasse, normale ou sèche peut être sensible. La peau peut alors être sujette à des rougissements transitoires, à une déshydratation, à une érythrose, à une couperose… C’est notamment le cas des peaux des personnes souffrant de rosacée.